Cours de Réseaux & Communication

 

Année 2001 - 2002

 

LA TELE INFORMATIQUE

 

 

 

 

I. Généralités 3

1. Définition_ 3

2. Composition d’une liaison_ 3

3. Normalisation_ 3

II. Transmission de données 4

1. Notions 4

2. Techniques de codage_ 4

3. Mode d’exploitation d’une ligne_ 4

4. Techniques de transmission_ 4

5. La synchronisation_ 5

6. Le mode d’échange_ 5

7. La détection d’erreurs 5

8. La vitesse_ 6

9. Le protocole, la procédure_ 6

III. L’interface 6

1. Introduction_ 6

2. La V.24_ 6

3. La V.35_ 6

4. La V.11_ 6

5. L’interface parallèle_ 7

IV. Les adaptateurs 7

1. La modulation_ 7

2. L’adaptation_ 7

V. Equipements particuliers 8

1. Le multiplicateur d’interface (MIU) 8

2. Le multiplexage_ 8

3. Les contrôleurs de terminaux_ 8

4. Exemples 9

VI. Procédures 10

1. Caractéristiques d’une procédure_ 10

2. Fonctionnement 10

3. Format des échanges 10

4. Les procédures orientées caractères 11

5. Les procédures orientées bits 11

VII. Appareils de maintenance 12

 

 

 


I. Généralités

Liste des équipements concernés par la télé-informatique :

-         ETTD : Equipement Terminal de Transmission de Données.

-         ETCD : Equipement Terminal de Circuit de Données.

-         DTE : Data Terminal Equipment

-         DCE : Data Communication Equipment

1. Définition

C’est l’association des télécommunications et de l’informatique.

2. Composition d’une liaison

-         Emission :

o       Codage (avant l’émission)

o       Mise en transformation (parallèle / série)

-         Transfert

o       Passage numérique vers analogique (D/A), Digital / analogique

o       Passage analogique vers numérique (A/D), Analogique / Digital

-         Réception

o       Décodage

3. Normalisation

-         Niveaux de normalisation

o       Connexion : prise, nombre de bits, nombre de  broches

o       Fonctionnement : procédures (dialogue N2), protocoles (prends tous les niveaux)

-         Organismes

o       U.I.T. : Union Internationale des Télécommunications, Genève, 18 groupes de travaux, cycle 4 ans.

o       I.S.O. : International Standard Organization, 80 pays.

-         Avis

o       V.24 : jonction entre ETTD et ETCD, por des liaisons < à 19200 bps.  Brochage mécanique / électrique.

o       V.28 : signaux électriques qui correspondent au V.24.

o       V.35 : s’occupe de la jonction ETTD – ETCD, liaisons > à 19200 bps.

o       X.25 : protocole d’accès au réseau public de commutation de paquets. Possibilité X.25 privé.

-         Remarques

o       AFNOR : Association Française de NORmalisation.

o       International : EIA, Electronic Industry Association ; ECMA, European Computer Manufactured Association.

II. Transmission de données

1. Notions

Mécanisme de transmission :

On peut être en mode analogique, numérique (RNIS).

 

2. Techniques de codage

-         ASCII : 7 à 8 bits, application micro – mini ‘le plus utilisé)

-         EBCDIC : 8 bits, gros systèmes (IBM…)

-         CCITT n°5 : code Telex

 

3. Mode d’exploitation d’une ligne

Le mode simplex :

Le mode semi-duplex ou half-duplex :

Le mode duplex intégral ou full-duplex :

                       

4. Techniques de transmission

La transmission de série :

La transmission parallèle :

                       

 

5. La synchronisation

-         Le mode ASYCHRONE :

o       Pas de synchronisation par horloge

o       Emission caractère par caractère

o       1 bit de Start

o       1 bit de Parité

o       1 ou plusieurs bit(s) de Stop

-         Le mode SYNCHRONE :

o       Horloge en permanence (appelée porteuse)

o       Signal émis par modulation d’amplitude, de fréquence, de phase.

o       Travail en mode bits (groupe de bits) ou bloc (groupe de caractères).

-         La modulation d’amplitude

-         La modulation de fréquence

-         La modulation de phase

 

6. Le mode d’échange

-         Le mode Maître / Esclave

o       Polling, autorisation à émettre (scrute l’ensemble du réseau, et demande s’il peut émettre).

o       Selecting ou Addressing, sollicitation à recevoir (donne l’adresse du terminal pour émettre).

-         Le mode Maître / Maître

o       Contention, il n’y a pas de patron, liaison calculateur – calculateur sans priorité.

 

7. La détection d’erreurs

-         Niveau caractère : (contrôle de parité)

o       Parité paire (EVEN), l’ensemble des bits est pair.

o       Parité impaire (ODD).

o       Sans parité (NONE).

o       Parité nulle (SPACE).

o       Parité marque (MARK).

Attention, car s’i l’on perd 1 bit à OK, par contre si l’on en perd 2 à NON OK.

-         Niveau bloc :

o       Contrôle CRC 16, 32 ou 64. Character Redundancy Check.

 

8. La vitesse

Elle s’exprime en bps ou bauds (rapidité de modulation).

 

9. Le protocole, la procédure

-         La procédure va jusqu’au niveau 2.

-         Le protocole va jusqu’au niveau 4.

 

III. L’interface

 

1. Introduction

 

L’interface est le terme général ou générique.

La jonction est destinée aux signaux électriques.

Le connecteur peut être mécanique ou brochage.

-         Les interfaces les plus courantes sont les suivantes :

o       V.11 : liaison deux fils.

o       V.24 : liaison < à 19200 bps.

o       V.35 : liaison > à 19200 bps.

 

2. La V.24

-         Caractéristiques mécaniques : connecteur broche DB25, correspond à la norme américaine RS-232C. Electrique sur V.28.

-         Peut travailler en mode synchrone / asynchrone.

-         Distance maximum pour des câbles non bindés 15 mètres.

 

3. La V.35

-         Connecteur AMP, constructeur spécifique.

-         Débit > à 19200 bps.

-         Fourchette maximale de 48 à 72 bps.

-         Voir Transpac.

 

4. La V.11

-         Deux fils qui travaillent en mode différentiel.

-         Connecteur DB15.

-         Utilisation synchrone / asynchrone.

-         Exemple :

o       Distance jusqu’à 1 km, pour un débit < à 19200 bps. Imprimante à 600 m d’un serveur Unix ;

o       Distance jusqu’à 500 mètres, pour un débit < à 48 Kbps.

 

5. L’interface parallèle

Centronics, norme de fait. 8 broches de données et 3 signaux (STROBE, BUSY, ACK)

 


 

IV. Les adaptateurs

 

1. La modulation

v(t) = A sin ( w t + j )

A : modulation d’amplitude

W t : modulation de phase.

j : retournement de phase.

Attention, car la modulation de phase, entraîne un décalage de P (débit binaire) ou P/4 (8 informations).

 

2. L’adaptation

Elle peut se faire par modulation (D/A) / démodulation (A/D), c’est le modem qui s’en charge (ETCD).

Elle peut aussi se faire par codage de borne de base (4 fils, 19200 bps, sans modulation, Digital / Digital).

 

 

 

V. Equipements particuliers

 

1. Le multiplicateur d’interface (MIU)

 

On ne fait qu’éclater la fonction, comme si on avait plusieurs modems connectés à chaque ligne.

Problème, la ligne doit être calibrée pour un haut débit (pas très utilisé).


 

2. Le multiplexage

 

Le but est de grouper les signaux. Pour cela on utilise un MULTIPLEXEUR.

 

Le multiplexage peut être :

-         Statique, on affecte 1 fréquence à chaque utilisateur.

-         Temporel, on alloue une unité de temps à chaque utilisateur.

-         Dynamique, il est nécessaire d’avoir une mémoire tampon à la hauteur des MUX-DEMUX, car chaque message prend la capacité disponible.

 

 

3. Les contrôleurs de terminaux

 

-         Les fonctions assurées par le contrôler sont :

o       La gestion des liaisons.

o       Le contrôle des erreurs. Si on détecte une erreur, on demande de renvoyer le message.

o       La conversion de code. EBCDIC  en ASCII.

o       Les procédures de scrutation.

§         Polling : individuel ou de groupe.

§         Addressing ou Selecting

 

 


4. Exemples

-         Cas 1: modèle Basic, peu économique car ili y a 4 lignes.

-         Cas 2: 1 voie commune, deux équipements (MUX-DEMUX).

-         Cas 3:

 

 

VI. Procédures

 

Il existe une convention d’échange Emetteur / Récepteur. Niveau 2.

-         Les fonctions assurées par la procédure sont :

o       La synchronisation.

o       La phase d’initialisation. (exemple : téléphone sonne à décroche).

o       La procédure de libération. (exemple : raccroche).

o       La fiabilité de la transmission. (cohérence envoi/réception, détection/correction).

Exemple :

19200 bps à 1920 caractères par seconde. S’il y a ne micro-coupure de 0,1 seconde à 192 caractères.

On ne sait pas corriger, alors on renvoie le paquet en entier.

 

1. Caractéristiques d’une procédure

Une procédure se caractérise par :

-         Le mode de transmission : Synchrone : au moins un signal d’horloge en permanence. Asynchrone : si je demande rien, ili n’y a pas de signal.

-         Le sens de transmission : Mode simplex. Mode half-duplex. Mode full-duplex.

-         Le type de liaison : Point à point. Multipoint.

-         Le codage utilisé : ASCII, ECDIC.

-         Les caractères de commandes : différentes selon les procédures.

-         Les différents types de message : commande, information.

 

 

2. Fonctionnement

En mode commande, la configuration est souvent « Maître / Esclave ». Le maître (émetteur ou primaire) envoie une commande à l’esclave (récepteur ou secondaire), qui lui retourne une réponse à cette commande.

 

3. Format des échanges

 

schéma général :

commande :

elle est dans l’en-tête.

 

 

Information :

 

Dans le cas de messages longs, on découpe ce dernier :

 

4. Les procédures orientées caractères

Le mode TTY :

-         Mode de transmission : mode asynchrone.

-         Type de liaison : Point à point.

-         Sens de transmission : Half-Duplex ou Full-Duplex.

-         Code utilisé : Code ASCII

-         Contrôle de parité paire

-         Message :

o       Terminal à Serveur, « Texte » « Fin de message ».

o       Serveur à Terminal, « Commande » « Texte » « Fin de message ».

 

Le mode BSC : (Binary Synchronous Communication)

-         Mode de transmission : mode synchrone.

-         Sens de transmission : Half-Duplex, travail en alternat.

-         Type de liaison : Point à point, BSC 37.80, traitement par lot.

-         Type de liaison : Multipoint, transactionnel BSC 3270.

 

5. Les procédures orientées bits

HDLC (High Level Data Link Control):

-         Mode de transmission : mode asynchrone.

-         Sens de transmission : Half-Duplex, Full-Duplex.

-         Type de liaison : 2 fils ou 4 fils.

-         Code utilisé : Transparent binaire.

-         Contrôle : CRC 16 ou 32.

-         Contrôle de flux : fenêtre d’anticipation jusque 7 messages (1 ACK pour 7 messages).

 

 

 

VII. Appareils de maintenance

 

-         Eclateur de jonction, permet de :

o       Détecter des incidents.

o       La mise au point du câblage.

 

 

-         Analyseur de :

o       Capture : disquette, disque dur, puis analyse.

o       Fonction : oscilloscope, analyse de trame, simulation.

 

 

-         Logiciels :

o       De Surveillance.

o       Réseaux : permet de faire du suivi, de l’analyse de performance, un diagnostique et une intervention à chaud.